TouTPubliek : présentation

L’opposition aux projets des promoteurs ne vient pas du néant, et Tour & Taxis ne fait pas exception à la règle. Depuis plusieurs années, des associations et des particuliers joignent leurs forces pour que ce dossier connaisse un dénouement heureux. Mais qui sont-ils ? Le moment est venu de braquer les projecteurs sur ces anonymes ! BRAL les a donc invités pour discuter.

BRAL : « Bonjour à tous et bienvenue. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ? »

Wannes : « Je m’appelle Wannes et j’habite dans le quartier. J’ai des centres d’intérêt variés, mais les deux principaux qui concernent le dossier sont la mobilité et la planification spatiale, même si je n’ai aucune expérience professionnelle en la matière. »
Rose-May : « Rose-May, je suis une assistante sociale retraitée et je m’intéresse naturellement aux dimensions sociales. Je persiste à m’irriter du fait que malgré de précédentes déclarations d’intention concernant la construction de logements sociaux, rien ne se passe. Surtout que la pénurie de logements sociaux dans les quartiers autour du site et dans toute la Région est connue depuis belle lurette. »
Thomas : « Je m’appelle Thomas, né et élevé à Bruxelles, une ville avec laquelle j’entretiens une relation d’amour-haine. Je suis musicien et compositeur. J’ai mon propre groupe mais je fais aussi de la musique pour le théâtre, la danse et des documentaires. Mon amie, nos deux enfants et moi-même habitons le quartier maritime depuis quelques années. »

BRAL : « Comment en êtes-vous arrivés à vous impliquer dans TouTPubliek ? Et qu’est-ce qui vous pousse à continuer ? »

Rose-May : « Mon implication, je la dois au comité Le Maritime. Je ne suivais pas très activement la lutte autour de T&T, mais depuis la création de la plate-forme TouTPubliek, qui permet de joindre efficacement les forces en présence, je m’y suis un peu impliquée. Le logement est un besoin de base essentiel pour pouvoir mener une vie digne de ce nom. À Bruxelles, il est grand temps que les choses bougent et je regrette que les pouvoirs publics s’en lavent les mains sur de grands sites comme T&T. »
Thomas : « Je m’inquiétais des projets pour le site. J’adorais ce petit bout de zone naturelle sauvage au cœur de la ville. Je savais que les choses ne resteraient pas en l’état, mais je suis profondément déçu par les projets actuels. J’espère donc pouvoir exprimer ma déception par le biais de TouTPubliek, et peut-être même agir. »
Wannes : « Nous autres, habitants des quartiers environnants, nous subirons les nuisances des futurs projets, notamment en raison des problèmes de mobilité. Je pense que c’est surtout l’accessibilité du site et l’envie d’un développement durable qui me poussent à agir. »

BRAL : « Quels sont à vos yeux les principaux soucis concernant le PPAS ? »

Wannes : « Son principal défaut, c’est la densité beaucoup trop élevée qu’il autorise. Même l’étude d’incidence sur l’environnement, pourtant lacunaire, déconseillait la densité qui a finalement été sélectionnée. Parallèlement, les plans d’investissement pour le tram se font toujours attendre et aucune solution n’a été proposée pour les problèmes de stationnement, appelés à s’aggraver. »
Thomas : « Le nouveau PPAS prévoit principalement la possibilité de bâtir des immeubles de mauvais goût sur toute la surface du site, sans plan de mobilité adapté ni d’intégration vis-à-vis des quartiers environnants. Le développement privé de T&T m’inquiète aussi. »
Rose-May : « N’oublions pas non plus le parc. Nous avons bon espoir que pour les riverains, l’accessibilité du site sera garantie par l’éventuel transfert aux pouvoirs publics de la propriété du parc et des voiries. Par contre, en ce qui concerne la formation et l’emploi des jeunes peu qualifiés du quartier, nous n’en sommes nulle part. Si nous voulons que des initiatives allant dans ce sens soient prises dans la gare maritime, nous devons chercher des acteurs potentiels. »

BRAL : « Pour conclure, que faudrait-il entreprendre dans un proche avenir pour faire admettre les points de vue de TouTPubliek sur le site de T&T ? »

Thomas : « Je pense que ce sera difficile. À mon avis, il faudra constituer un noyau dur d’hommes et de femmes d’action pour monter des initiatives créatives. »
Wannes : « Je pense qu’il faut une mobilisation plus grande. Il reste quelques ouvertures, notamment l’expropriation de certaines zones. Extensa aussi pourrait endosser un rôle de médiateur et de preneur d’initiatives en vue de rencontrer les pouvoirs publics, la STIB et De Lijn et de faire venir le tram. Extensa en aura en effet besoin pour pouvoir développer plus de 50 % de son site. »
Rose-May : « Il faudrait que nous puissions mobiliser un groupe plus important pour exercer des pressions de manière aussi ludique que créative et constituer un contrepoids efficace. Les politiciens ayant choisi de servir les intérêts d’Extensa, le propriétaire privé, il nous revient à nous, les riverains, de nous manifester avec plus de détermination. »

Envie de rejoindre Thomas, Wannes, Rosemay et Bêêêêrtha pour améliorer le futur de Tour & Taxis? Envoyez un e-mail pour contacter nos trois soldats T&T:wannes : demarcke[a]gmail.com, rosemay.liebaert[a]gmail.com et devos_thomas[a]hotmail.com.

Plus d’infos sur la plate-forme et ses propositions.

De Nederlandstalige versie vind je in de publicatie.