Action presse relative à la qualité de l’air auprès des Ministres de l'environnement de l'UE (+ photos)

Persbericht

Le BRAL, une ONG belgo-bruxelloise qui œuvre pour une Bruxelles durable, a mené une action devant l’entrée du Conseil européen (bâtiment Justus Lipsius – Rue de la Loi 175 à 1040 Bruxelles). Les Ministres européens s’y réunissent pour discuter de la qualité de notre air jusqu’en 2030. Par cette action ludique, les activistes voulaient insister sur l’importance de mesures strictes en matière de qualité de l’air. Ils exigent aussi de nos ministres des normes de qualité plus strictes.

C’est la première fois depuis le scandale du #dieselgate que nos représentants organisent une réunion dans laquelle la qualité de l’air figurent en haut de l’ordre du jour. C’est l’occasion pour eux de revenir sur la décision technique peu transparente du 28 octobre. Le but doit être de faire respecter les lois, afin que notre santé soit protégée.

Le 28 octobre dernier, les gouvernements européens ont décidé d’affaiblir encore les normes NOx (dioxydes d’azote) pour les voitures diesel. De même, la mise en place des normes pour les nouvelles voitures a été reportée à 2019. Ces décisions implique que jusqu’en 2020, les voitures pourront émettre jusqu’à 210% de NOx en plus que ce que permettent les normes européennes de qualité de l’air (Euro 6). Et même en 2020, les nouvelles voitures pourront encore toujours émettre 50% de NOx en plus que la norme Euro 6 de 80mg/km.

Le 28 octobre dernier, les gouvernements européens ont décidé d’affaiblir encore les normes NOx (dioxydes d’azote) pour les voitures diesel. 

Les Etats-membres européens décideront donc des normes relatives aux polluants dangereux comme les particules fines, les NOx et les composés volatils, et ceci pour les 15 années à venir.  Divers documents indiquent toutefois que les Ministres projettent d’affaiblir les normes imposées par la Commission européenne. Ils proposent de diverses manières des assouplissements et astuces comptables qui doivent permettre d’atteindre plus facilement les normes de qualité [1]. Ils proposent également de sortir le méthane de la directive UE, subissant là clairement les pressions du lobby agricole.

D’après une étude récente de l’Européen Environment Agency, en 2012, dans l’Union européenne, pas moins de 72.000 décès prématurés sont dus à l’exposition au NO2. Le fait de respirer du N02 provoque des maladies respiratoires et cardiovasculaires, et même le cancer du poumon et des déformations prénatales. Les voitures diesel sont la source principale des émissions de NO2 dans les zones urbaines d’Europe.

Note:


[1] Document du Conseil - UE: http://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-15172-2015-INIT/en/pdf
L’action est une initiative du BRAL et a le soutien de European Environmental Bureau (EEB) et Transport and Environment (T&E)

Plus d’informations:


NL/FR: Jeroen Verhoeven – expert en mobilité et qualité de l’air @ BRAL, an Urban Movement for Brussels – 0477 46 31 81