Une parade de poussettes

Ce samedi 17 juin, la première parade de poussettes de Bruxelles sera organisée pour dénoncer les effets de la pollution de l’air sur la santé des enfants. A l’origine de l’initiative, le groupe citoyen Bruxsel’Air demande aux décideurs politiques des mesures drastiques pour lutter contre la pollution atmosphérique. Le rassemblement familial partira à 10h du rond-point Schuman.

Le niveau annuel de particules PM 2,5 auxquelles sont exposés les Belges est actuellement 80% supérieur à la limite définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Certaines mesures pour combattre la pollution dans la capitale vont dans le bon sens, comme la zone basse émission qui sera mise en place en 2018. Mais des mesures complémentaires plus ambitieuses sont cruciales si l’on veut ramener les niveaux de polluants en dessous de la norme OMS.

Les enfants sont les premières victimes de la pollution atmosphérique. Si les fœtus sont particulièrement vulnérables, les problèmes perdurent au fur et à mesure que les enfants grandissent : maladies du système respiratoire (asthme, pneumonie...), affaiblissement des systèmes immunitaire et hormonal (allergies) et même perte de capacités cognitives (troubles de la concentration, retard de développement).

Les membres de Bruxsel'AIR se sont exprimés 

“Le niveau de pollution de l’air à Bruxelles et ses conséquences sont connues depuis longtemps. Mais aujourd’hui encore, nos enfants jouent, dorment et étudient en respirant un air pollué qui met en danger leur santé. Pourquoi ? Qui doit agir ? Tous les niveaux de pouvoir sont concernés, chacun doit prendre ses responsabilités.
“Nous nous sentons le devoir d’élever nos voix face à l'imobilisme intolérable. Seules des mesures ambitieuses pourront purifier l’air que nous et nos enfants respirons. Trafic automobile raisonné, véhicules moins polluants, isolation des bâtiments, infrastructures pour la mobilité douce… Il est plus que temps d’agir sur tous ces fronts pour assurer le bien-être des générations futures.”

Le mouvement citoyen Bruxsel’Air appelle les différents niveaux de pouvoirs à 

  • respecter toutes les normes européennes et les rapprocher des normes OMS (Union Européenne);
  • abandonner les subsides massifs aux voitures de société pour encourager l'utilisation d'alternatives propres et efficaces (Fédéral);
  • adopter des mesures ambitieuses de rénovation énergétique des bâtiments (Régional);
  • redistribuer l’espace public en faveur des transports en commun propres et des modes de déplacement non-polluants (Communal-Régional);
  • installer des appareils de mesure dans les lieux accueillants des enfants et renforcer la communication (Régional)

 

Infos pratiques
10h
: RDV au Rond-point Schuman
10h30: Départ de la parade festive, traversée du parc du Cinquantenaire jusqu’à la porte côté Mérode
11h30: Photo de famille, pique-nique libre et activités

Contacts presse :
Benjamin François
- bruxselair@gmail.com - 0473 22 40 93 (FR, NL)
Pauline Constant - paulineconstant@gmail.com - 0498 57 31 65 (FR, EN)
Marta Presmanes - bruxselair@gmail.com - 0484 65 92 27 (ESP)

Comment suivre l'action
Point presse à 11h30
à l’occasion de la photo de famille.

Des photos HD seront disponibles sur simple demande

Quelques mots à propos de Bruxsel’AIR 

Bruxsel’AIR est une initiative citoyenne qui a vu le jour en septembre 2016, suite à une campagne de mesure de la qualité de l'air démarrée par Bruxelles Environnement et le Bral. Elle réunit des Bruxellois inquiets de la qualité de l'air dans la capitale qui se mobilisent pour sensibiliser le public, les médias et les politiques à l'épineuse question de la qualité de l'air. Bruxsel’AIR est un groupe de citoyens bénévole et apolitique, et bénéficie du soutien du Gracq et du Bral.

La pollution de l’air est responsable de 12 000 décès prématurés par an en Belgique. Constituant l’un des principaux éléments d’insatisfaction des Bruxellois, la pollution de l’air vaut à la Région de Bruxelles-Capitale d’être traînée devant les tribunaux tant par ses propres citoyens que par la Commission européenne pour ses nombreuses infractions aux normes européennes de qualité de l’air.

En février dernier, nous avons couvert de masques protecteurs plus d’une centaine de statues bruxelloises. Plus de 400 participants ont répondu présents à notre appel à la mobilisation. La question de la pollution de l’air a également beaucoup fait parler d’elle lors de l’initiative des Cabinets citoyens. A chaque fois, la pollution est arrivée dans les premières priorités identifiées par les Bruxellois pour améliorer leur région.